Des fortif’ au périph’ – Visite Virtuelle

12,00

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Description

A l’initiative du roi Louis-Philippe et du président du Conseil Adolphe Thiers, une enceinte fortifiée est construite de 1841 à 1844 pour ceinturer Paris et protéger ainsi la ville d’une éventuelle invasion ennemie comme ce fut le cas trente ans plus tôt en 1814. Constituée d’un rempart de 33 km de long entrecoupé de bastions et de poternes (les fortif’) qui englobe de facto tout ou partie des communes limitrophes de la capitale, assortie d’un fossé, d’un glacis non constructible, renforcée par une première ceinture de 16 forts aménagés à 5km de la ville (tels ceux d’Aubervilliers et de Rosny par exemple), cette « muraille sainte » comme l’appelle Victor Hugo s’avère malheureusement inutile trente ans plus tard lors du siège de Paris par l’armée prussienne en 1871…

Le démantèlement des fortif’ est envisagé dès 1882, mais n’est effectif qu’après 1918. L’enjeu est alors l’aménagement de l’espace libéré et de la bande non édifiée qui sépare l’enceinte de la banlieue, investie par de nombreux bidonvilles et que les Parisiens surnomment la « Zone ». De multiples projets sont étudiés, dont celui d’Auguste Perret : des tours de 200m de haut reliées par des ponts, pour finalement voir pousser dans les années 1920-1930 une ceinture d’immeubles d’habitations à bon marché (HBM) sans aucune réelle unité architecturale. Dans les années 1950, le baby-boom et la démocratisation de l’automobile poussent la Ville de Paris à construire un boulevard périphérique routier bordé de nouveaux immeubles. Le premier tronçon est inauguré en 1960, le dernier en 1973. Ni vraiment un boulevard ni non plus une autoroute urbaine, le périph’ sature dès son achèvement, provoque de multiples nuisances et ne change rien au clivage entre Paris et sa banlieue…

De nos jours, des pistes de réflexion sont ouvertes quant à son avenir : réduction du bruit, limitation de la vitesse, intégration des transports en commun et surtout facilitation de son franchissement vers ou depuis la banlieue.

 Pendant la conférence, vous pouvez échanger et poser des questions au conférencier.

12€ TTC par personne

Dates :

dimanche 31 janvier 2021, 15h
samedi 20 février 2021, 17h
mercredi 10 mars 2021, 19h

Rendez-vous 15 minutes avant l’horaire dans l’espace réservé sur la plate-forme Zoom

Durée : 1h30
Le lien de connexion à la plate-forme Zoom figure sur la confirmation de commande reçue suite au paiement sur le site de L’Echappée Belle.

L’Echappée Belle ne pourra être tenue pour responsable en cas de souci de connexion rencontré par les participants ou d’instabilité de réseau. Aucun remboursement ne pourra être demandé à L’Echappée Belle.

Nombre maximum de participants : 30.

Visite virtuelle accessible aux personnes à mobilité réduite.

Visite virtuelle commentée en langue française.

Informations complémentaires

Date

dimanche 31 janvier 2021, 15h, samedi 20 février 2021, 17h, mercredi 10 mars 2021, 19h